Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

  • Accueil
  • Evaluer l’impact des actions

Evaluer l’impact des actions

Sommaire

De quoi parle-t-on ?

La mise en place de dispositifs ou d’actions à destination des salariés aidants peut amener à des nouvelles pratiques en termes d’organisation : il faut pouvoir mesurer de façon qualitative et quantitative leur influence à la fois en termes individuels – ressenti et satisfaction des salariés – et collectifs – niveau d’engagement global.

En quoi c’est important ?

L’évaluation des actions va permettre de valider par l’expérience les dispositifs développés : Sont-ils utilisés ? Quels impacts ont-ils sur la performance globale ? Le niveau de service rendu est-il suffisant ? Y-a-t-il des personnes concernées qui n’y ont pas accès ?... Autant d’éléments qui vont favoriser l’apport de correctifs, avec le cas échéant la suppression, le renforcement ou la réorientation de certaines actions.

Quels types d’indicateurs mettre en place ?

Trois grandes familles d’indicateurs peuvent être envisagées. Même si ceux-ci sont complémentaires, ces indicateurs peuvent toutefois être mis en œuvre de façon indépendante.

1ère famille d’Indicateurs

Les indicateurs touchant à l’utilisation des dispositifs (plateforme téléphonique, sessions de formation, ateliers, don de RTT…)

Ils permettent de mesurer par exemple :

  • Le nombre d’utilisateurs
  • Le taux d’utilisation/ ratio potentiels de personnes concernés
  • Les types de demandes ou besoins remontés…

2ème famille d’indicateurs

Les indicateurs touchant aux aspects RH

Ils permettent de mesurer par exemple :

  • L’évolution globale de l’absentéisme
  • Le turn over et frais associés

3ème famille d’indicateurs

Les indicateurs touchant à l’engagement collectif et au management

Ils permettent de mesurer par exemple :

  • L’évolution du climat social
  • Le taux d’engagement des collaborateurs
  • Le niveau de satisfaction global en termes de QVT