Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

  • Accueil
  • Comment bien écouter et accompagner ?

Comment bien écouter et accompagner ?

Sommaire

De quoi parle-t-on ?

L’écoute et l’accompagnement constituent le prolongement des actions de sensibilisation. Elles peuvent s’incarner de différentes manières, en fonction de votre implication sur le sujet et de la nature des problématiques rencontrées par le salarié aidant.

En quoi c'est important ?

Au-delà de la sensibilisation, l’écoute et l’accompagnement constituent des leviers clés, afin de libérer la parole des aidants au sein de l’entreprise et de leur permettre ainsi de se sentir écoutés et reconnus.

Comment faire ?

Posture d’écoute : posture de coach

Dans l’accompagnement d’un aidant salarié, une posture de coach et d’écoute active doit être privilégiée à une posture de conseil. Il convient en effet de ne pas être dans la résolution de problèmes mais de faire en sorte que la personne trouve sa solution elle-même.

La posture d’écoute active, utilisée dans les démarches de coaching, permet de lever les freins, d’utiliser et de capitaliser les ressources des individus, de favoriser l’élaboration de solutions par la personne concernée, tout en facilitant un état d’esprit positif et créatif. Elle s’avère particulièrement pertinente dans le cadre de l’écoute et de l’accompagnement des personnes en fragilité.

L’écoute active a pour objectif d’écouter, de questionner, d’aider à exprimer ce que l’autre a à dire. C’est une attitude qui vise à clarifier, refléter ce qui vient d’être dit sans jugement, ni déformation, ni minimisation, ni proposition de solution.

L’écoute active nécessite de mettre en œuvre des savoir-être (qualités personnelles) et des techniques (savoir-faire)

Les qualités de l'écoute active

L’empathie

C’est la capacité à sortir de soi pour comprendre les émotions de l’autre sans pour autant les éprouver.

La congruence

C’est la capacité à avoir l’attitude qui convient, qui est adaptée à la situation, en accord avec ce qui se passe.  Elle nécessite une certaine authenticité de la personne qui ne cherche pas à influencer mais uniquement à aider l’autre à clarifier ce qui lui arrive.

L’acceptation

C'est l’acceptation totale et inconditionnelle de l’autre tel qu’il apparaît à lui-même dans le présent. Elle ne dépend en aucune façon de critères moraux, éthiques ou sociaux.

Les "techniques" de l'écoute active

Le silence

Pour écouter l’autre, il s’agit dans un premier temps de se taire.

La reformulation

Redire avec ses propres mots ce que l’on a entendu ou ce que l’on a observé du ressenti de la personne

Les questions

Poser des questions neutres pour permettre à l’autre d’avancer dans sa propre compréhension de ce qui lui arrive.

A qui confier cette mission dans l’entreprise ? La mise en place d’un care collègue

La mise en place d’un dispositif de care collègue peut être envisagée au sein de l’entreprise.

Le care collègue est une personne de confiance qui écoute sur son temps de travail les salariés aidants de l’entreprise et les accompagne pour une meilleure conciliation de leur vie professionnelle et de leur vie personnelle. Il leur transmet également des informations de premier niveau sur les dispositifs légaux et extra-légaux, ceux mis en place au sein de l’entreprise, les relais existants, les partenaires privilégiés … Les missions du care collègue devront être définies en amont. Le care collègue sera formé sur l’accompagnement des aidants (cadre légal, associations de référence…) et sur le champ de l’écoute active, afin de garantir qu’il amène bien les salariés aidants à formuler leurs propres solutions via un questionnement adapté.

Le care collègue est tenu à la confidentialité. Il peut toutefois servir de relais d’information auprès du  manager ou des RH de l’entreprise.

Afin de garantir la neutralité du care collègue il est préférable qu’il n’appartienne pas à la DRH.

Pour les entreprises qui ne souhaitent pas mettre en place de dispositifs internes, des plateformes d’accompagnement psycho-social peuvent être envisagées avec des programmes spécifiques pour les proches aidants.

Les services proposés par l'Action Sociale KLESIA  

Des actions collectives dans votre entreprise :

  • Des conférences, des expositions thématiques qui s’adressent à l’ensemble des salariés pour initier une première approche sur la situation des salariés aidants 
  • Des ateliers thématiques ou des ateliers de coaching collectif faisant suite aux premières actions de sensibilisation destinés aux salariés aidants, afin d’offrir une continuité d’actions et d’agir pour préserver leur santé, et leur offrir ainsi les meilleures conditions pour concilier vie professionnelle et rôle d’aidant.
  • De l’écoute et des conseils personnalisés :
     
    N° Cristal 0 969 39 00 54 (appel non surtaxé)

                         

comment-bien-ecouter-et-accompagner