Ce site utilise des cookies pour permettre de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d’audience des pages. Pour en savoir plus, et paramétrer vos cookies.

  • Accueil
  • Intégrer le sujet à la politique sociale de l’entreprise

Intégrer le sujet à la politique sociale de l’entreprise

Sommaire

De quoi parle-t-on ?

Les politiques sociales des entreprises doivent aujourd’hui prendre en compte les grandes évolutions sociétales, au premier titre desquelles, la reconnaissance des salariés aidants.

Celle-ci suppose la déclinaison d’une politique sociale d’entreprise juste et solidaire, cohérente et efficace avec la mise en œuvre de solutions visant à :

  • Réduire les risques psycho-sociaux avérés (stress, fatigue, épuisement professionnel, absentéisme, présentéisme…)
  • Soutenir les salariés aidants pour leur permettre de concilier pleinement vie professionnelle et vie personnelle
  • Agir de manière préventive
  • Favoriser le maintien en emploi

En quoi c’est important ?

C’est important à double titre :

  • La mise en œuvre d’une politique sociale sur le sujet des salariés aidants permet à votre entreprise de s’adapter aux transformations sociétales et de répondre aux évolutions législatives.
     
    • Des dispositions visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants ont été intégrées à la Loi d’Adaptation de la société au vieillissement 
    • La prise en compte de la situation particulière des salariés proches aidants figure désormais dans la négociation collective des entreprises. (Loi n° 2019-485 du 22 mai 2019 publiée au JO du 23 mai 2019)
  • Une politique sociale d’entreprise volontariste constitue une source de motivation pour l’ensemble des salariés. En effet, dès lors que les salariés aidants sont considérés, accompagnés et soutenus, on constate que le collectif se met en mouvement vers plus de solidarité, de dignité et finalement d’efficacité pour tous. L’amélioration de la qualité de vie au travail et la sécurisation du parcours professionnel de vos salariés aidants reposent sur une organisation de travail préventive et inclusive, capable de valoriser tous les talents et de promouvoir une culture d’aide aux salariés aidants.

Comment initier une politique sociale sur le sujet des salariés aidants ?

L’intégration du sujet à une politique sociale d’entreprise passe par la structuration d’un plan d’action partagé au sein de votre entreprise. Ce plan d’action ne doit pas consister en une simple succession d’actions mais doit s’inscrire au sein d’une stratégie décidée par l’entreprise et déclinée avec l’ensemble des parties prenantes sur le sujet.

La mise en place de cette politique sociale, issue de votre plan d’action, peut donner lieu à :

  • Des accords avec le CSE sur le sujet des salariés aidants (accord sur le don de RTT, et autres accords en faveur des salariés aidants …)
  • La candidature au label Cap’Handéo « Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants », dans la mesure où le plan d’action que vous mettez en œuvre répond aux exigences du référentiel de ce label.

L’exemple de cercle vertueux présenté détaille le cheminement d’une DRH, qui prend conscience de la situation d’un de ses salariés aidants et qui décide de mettre en place différentes actions, qui finissent par se structurer en plan d’action, avec une Direction Générale impliquée sur le sujet. La candidature au label clôt ce cercle vertueux et vient reconnaître l’engagement de l’entreprise en faveur des salariés aidants.

Quel type d’actions intégrer dans la politique sociale de votre entreprise ?

On relève 3 grandes familles d’actions :

  • Les actions de sensibilisation ou d’accompagnement menées par l’entreprise afin d’informer et de normaliser le sujet des salariés aidants.
    • Exemple : des formations pour les managers et les services RH, des conférences, des ateliers ou expositions sur la thématique des proches aidants à destination des collaborateurs.
  • Les actions d’accompagnement individuel, avec la mise en place d’un soutien personnalisé
    • Ces services sont dispensés par des professionnels ou des associations partenaires expertes. Les bénéficiaires sont accompagnés dans la prise de conscience de leur rôle d’aidant et guidés vers des solutions qui leur permettront de préserver leur santé et de se maintenir dans l’emploi.
    • Exemple : aides financières, séjours de répit, accompagnement budgétaire et administratif, accompagnement dans la recherche d’hébergements…
  • Les actions visant à la mise en œuvre d’une flexibilité organisationnelle au sein de l’entreprise ont un impact immédiat dans la conciliation entre vie professionnelle et rôle d’aidant. Cette organisation de travail implique le développement d’un management collaboratif et attentif à la diversité des parcours de vie des salariés
    • Exemple : aménagement du temps de travail, recours au télétravail, autorisations spéciales d’absence, dons de RTT entre …